les gagnants
d'autres sons 2006

 Contrarietà - انزعاج

Massakritica / IT

durée: 4':32''

Texte de la chanson
Ce que nous construisons sert à détruire des ruines qu'il est ensuite difficile de reconstruire.
L'anéantissement du monde n'est pas un objectif auquel j'adhère.
Je m'oppose comme je peux à ce que l'on vend par fatalité.
J'aspire à la richesse mais non comme fin en soi. La richesse mais non comme fin en soi.
Si je regarde autour de moi, je vois un monde sans aucun mur mais séparé par une profonde entaille.
Soit tu es avec le nouvel empire, soit pour toi un seul état domine à présent le monde tout entier, offre un avenir de paix et de richesse fondé sur la guerre.
Époques de contrariétés absurdes et illogiques au cours desquelles on confond souvent la futilité et les besoins. J'essaie de réfléchir et je cherche à comprendre. Le nœud qui est sur le point d'étrangler semble impossible à défaire. Si je regarde autour de moi, je vois un monde pour lequel les vestiges ne sont qu'un cercle insignifiant qui détruit la planète, les déserts, le ciel et la terre, les mers polluées. L'homme condamne son avenir sur cette terre…
Je sens vibrer de paisibles tensions tout au fond de moi. Je vois apparaître quelque chose qui tôt ou tard finira par exploser.
Époques de contrariétés absurdes et illogiques, ce que nous construisons sert à détruire.

[6.2 mb]

Massakritica

 Massakritica

Les MassaKritica sont nés à Perugia en 2001. Leurs morceaux parviennent à épouser les rythmiques lentes et cadencées du reggae et du dub avec l'agressivité de sons déformés et les rythmiques soutenues de la Drum & Base. Le disque "Altre Frequenze" (distribué par Tube Records), duquel est extrait le morceau "Contrarietà", est né de deux grandes collaborations en studio : Mauro Tavella (enregistrement) et Madaski (mixage et mastering). Les textes traitent de manière originale et peu conventionnelle de thèmes comme le racisme, la marginalisation, la guerre et l'arrogance.

 

>> Commente la chanson sur le forum et lis les commentaires des autres <<

Il n'y a pas de commentaires. Doit le premier à en insérer un.